L’Association des Amis du Musée Adolf Michaelis s’est donné l’objectif d’excaver l’une des plus grandes collections universitaires de France. Le soutien et l’appui de la présidence de l’Université dans nos actions assurent à chaque événement une visibilité à la hauteur de la politique culturelle de Strasbourg. Pourtant, tout est encore à faire lorsqu’on voit la diversité des 800 œuvres en plâtre et des 15 000 photographies.

Dans ces conditions, la générosité de nos mécènes est primordiale pour assurer une conservation et une exposition des œuvres du Musée Adolf Michaelis. Née en mars 2015, l’AMAM mène de front l’objectif qu’elle s’est donné : rouvrir les portes et valoriser l’une des plus grandes collections universitaires de France à Strasbourg.

Votre don contribuera au financement de nouvelles expositions, nous aidera à conserver et valoriser les collections de plaques photographiques, à restaurer certains moulages, ainsi qu’à améliorer la communication du musée (dépliants, catalogues, panneaux explicatifs, etc.).


Soirée de bienfaisance

unnamed

Après avoir entièrement rénové les réserves et organisé la première exposition temporaire, les bénévoles-étudiants de l’association des Amis du Musée Adolf Michaelis organisent leur première soirée de bienfaisance, le 8 novembre 2019. Les fonds récoltés serviront à réinstaller la copie de la Victoire de Samothrace, au premier étage du Palais Universitaire, et à engager une grande campagne de restauration des moulages.

Pour en savoir plus


Nos mécènes

  • Régis BELLO
  • Denis VAN DE CASTEELE
  • Jérôme GANASSA
  • Géraldine HENNER
  • Corentin JOUANNEAU
  • Emmanuelle et Jean-François KOVAR
  • Benoît LAUDENBACH
  • Christiane MAENNEL
  • Lydia MEISS
  • Marie-Thérèse RICHARD

L’Association des Amis du Musée Adolf Michælis (AMAM) est composée de bénévoles, ainsi chaque personne qui se sent proche des activités du Musée Adolf Michælis peut œuvrer dans les missions de l’AMAM. Vous pouvez également nous soutenir en achetant un tote-bag dans la boutique du musée.

Crédit photo : Thérèse Banholzer